Validité incrémentale

Parent Previous Next

La validité incrémentale (ou incrémentielle) est rarement décrite. Cette notion introduite de façon plus spécifique par Sechrest en 1963, concerne essentiellement les batteries de tests. Dans ce cas, on considère qu'un test est valide lorsqu'il augmente de manière significative la puissance de prédiction de l'ensemble des tests présents. Un test est donc valide s'il permet de mieux prédire un critère que ce que ferait la batterie de tests sans ce test lui-même.

De façon plus générale, la validité incrémentale consiste à se poser la question de savoir si un test apporte plus pour prédire un critère que les autres informations déjà disponibles (tests ou autres techniques). La validité incrémentielle est estimée le plus souvent par des techniques de régression multiple hiérarchique. Pour une discussion plus détaillée (Hunsley, Meyer, 2003).

Remarques. Ce critère est intéressant mais s'éloigne cependant de la notion de validité telle qu'elle était classiquement définie. Par ailleurs, un psychologue doit avoir à sa disposition plusieurs instruments différents permettant d'évaluer un même construit. En effet, il est parfois utile d'évaluer à distance, la même personne (adulte ou enfant) suite à une prise en charge ou une évolution de la situation personnelle. Disposer de plusieurs instruments valides et différents permet de s'affranchir en partie des effets de test-retest.