Sensibilité et fidélité

Parent Previous Next

La statistique la plus couramment utilisée dans l'évaluation de la fidélité est la corrélation. Quelle que soit la procédure utilisée pour estimer la fidélité, il faut noter qu'elle dépend étroitement de la sensibilité de l'épreuve. En effet, lorsqu'une épreuve est peu sensible, la corrélation avec une autre épreuve est sous-estimée puisque le déplacement d'un point sur une distribution de 20 points par exemple aura moins d'importance (i.e. conséquence sur le classement des sujets) qu'un déplacement d'un point sur une échelle en dix points. En conséquence, on peut en déduire que lorsque l'on estime la fidélité, celle-ci est sous-estimée si l'épreuve n'est pas sensible.

Remarque : c'est la raison pour laquelle dans la méthode du partage on corrige le coefficient de fidélité avec la formule de Spearman-Brown (puisque dans cette méthode on procède comme si l'on avait deux épreuves de N/2 items et chaque partie à une sensibilité par définition plus faible que l'épreuve entière avec N items).