Quantilage

Parent Previous Next

Le principe du quantilage est simple. On découpe la distribution des notes brutes en k intervalles de telle façon qu'il y ait autant de personnes de l'échantillon dans chacune des classes de l'étalonnage.

Méthode de construction : exemple pour un quartilage = quantilage en 4 classes. Dans cet exemple la colonne "cat" correspond aux scores bruts observés dans ce test. La colonne "eff" correspond aux nombre de personnes (effectif) ayant le score brut observé. La colonne "Cum" est simplement l'effectif cumulé et la colonne "%" est le pourcentage cumulé. Le principe est de calculer les valeurs Q (Q = i*n/k avec n le nombre d'individu constituant l'échantillon et k le nombre de catégorie). On recherche ensuite la catégorie (score brut) dont le pourcentage cumulé est le plus proche de cette valeur et on construit la table d'étalonnage (ici en 4 catégories) avec pour chaque catégorie l'étendue des scores bruts qui appartiennent à cette catégorie.


Remarques

Ce type d'étalonnage présente l'avantage d'être aisé à établir et de ne requérir aucun postulat sur la forme de la distribution, hormis l'ordre des résultats.

Il existe différentes formes de quantilages telles que le quartilage (25% des individus dans chaque classe), le décilage (10% des personnes dans chaque classe).

Il existe un inconvénient majeur au quantilage : il ne présente pas la même finesse discriminative dans toutes les catégories si la distribution des scores bruts est normale ou quasi normale (ce qui est souvent le cas). Dans ce cas les personnes sont classés finement dans la partie moyenne (les notes brutes correspondant aux centiles 40, 50, 60 sont peu nombreuses) alors que le classement des sujets est grossier aux extrémités (le nombre de notes brutes par quantile peut devenir important). En fait, ce type d'étalonnage ne convient  bien qu'à des distributions rectangulaires (ou fortement platikurtique), qui sont des cas exceptionnels.