Validité de construit

Validité de construit

Parent Previous Next

Validité de construit (validité conceptuelle, validité théorique). Ce type de validité est utilisé lorsque l'on cherche à savoir si une mesure donnée est associée à d'autres mesures selon des hypothèses théoriques concernant les  concepts qui sont mesurés. Cette démarche n'est pas spécifique à la méthode des tests, mais est une des méthodes générales de construction et de vérification d'une hypothèse en science expérimentale. Il s'agit d'étudier et de vérifier les liaisons constatées entre les variables et les hypothèses qui ont guidé les modalités de détermination de la dimension psychologique que l'on veut évaluer.

La validation empirique ne permettait pas forcément l'interprétation du mécanisme psychologique sous-jacent (par exemple, on peut utiliser un test parce qu'il prédit bien la réussite en lecture, mais sans forcément savoir pourquoi). Par contre, la validation de construit vise également à une interprétation théorique. On définit trois étapes dans cette démarche (similaire à ce qu'on appelait anciennement de validation hypothético-déductive : (i) construction d'hypothèses théoriques ; (ii) déduction d'hypothèses testables ; (iii) planification d'une étude expérimentale pour tester les hypothèses. On va s'assurer ainsi que les relations entre les différentes facettes du ou des construits mesurés sont conformes au modèle théorique (on utilisera des méthodes statistiques diverses comme l'analyse factorielle confirmatoire ou plus généralement des méthodes d'équations structurales.

Remarques

La validité de construit est d'autant plus importante en psychologie qu'elle permet d'aller au delà des limites inhérentes à la validité de contenu et à la validité empirique.  En effet, la psychologie s'intéresse à des réalités pour lesquelles il est particulièrement difficile de définir des critères satisfaisants (validité empirique) et de s'assurer que la totalité du domaine qui  intéresse a été pris en compte dans la mesure (validité représentative ou de contenu).  

Cronbach et Meehl (1955) qui ont formalisé cette notion de validation de construit insistent sur la nature complexe de ce processus de validation. En effet, cette validation nécessitent de nombreuses recherches par différents chercheurs travaillant sur différents aspects théoriques du construit mesuré.

La validation de construit n'est pas une méthode unique et explicite pour établir la validité d'un test, mais bien un ensemble de méthodes qui visent toutes le même but : établir jusqu'à quel point le test fournit une mesure adéquate du construit théorique qu'on prétend qu'il mesure.

ATTENTION. La validité de construit d'un test n'existe que si l'on a une définition explicite du construit que l'on veut mesurer. Le postulat à la base de la notion de validité de construit se fonde sur l'hypothèse que ces construits "existent" (dans la TCT, les tests sont des mesures réflectives) et que l'on peut mettre en relation les variations interindividuelles existant sur ce construit et celles que l'on observe sur nos tests. Ce postulat peut être remis en question et la la validité de construit aussi !