méthode du partage

méthode du partage

Parent Previous Next

La méthode du partage ("split-half" ou encore méthode de bissection) est d'une certaine façon similaire à celle du test parallèle. Les sujets passent l'épreuve une seule fois mais le test est ensuite subdivisé en deux moitiés en utilisant une des 3 procédures suivantes de bissection  : (i) la partition aléatoire (random split) ; (ii) la séparation des items pairs et impairs ; (iii) la réalisation d'une partition appariée (en fonction du contenu et de la difficulté = matched split).

Inconvénients de cette méthode :  le coefficient obtenu va être différent selon la méthode de bissection utilisée et le nombre de bissection* explose très rapidement avec le nombre des items (126 bissections possibles pour 10 items puis 92378 pour 20 items). Les simulations sur des jeux de données montrent que la valeur du coefficient peut varier de façon significative selon la partition des données. La partition en deux moitiés peut donc engendrer une erreur d'estimation de la fidélité (le hasard peut mal faire les choses !). Il existe des méthodes (s'appuyant sur la covariances entre items) qui s'affranchissent de la méthode de partage pour mesurer la fidélité (pour simplifier, si un certain nombre de conditions sont respectées, ils fonctionnent comme si on effectuait tous les partages possibles et que l'on faisait la moyenne des coefficients obtenus). Ces méthodes cherchent à évaluer plus directement la consistance interne (cf. le paragraphe suivant  E $63.3 - d).

Calcul

La méthode de calcul du coefficient de fidélité par la méthode du partage est simple :

1.on calcule le score pour chaque groupe d'items (par exemple : pairs et impairs)

2.on calcule la corrélation r12 entre ces scores. Cette corrélation est une estimation de la fidélité rxx

3.Pour tenir compte que l'on a réduit la longueur du test par deux on doit appliquer la formule de Spearman-Brown : rxx = 2*r12/(1+r12)

Une autre méthode de calcul est ce qu'on appelle la formule de Rulon (plus rarement utilisée). Cette formule consiste à estimer l'erreur en rapportant la variance des différences (sd2 qui est directement une évaluation de l'erreur de mesure) à la variance du test (sx2). Le coefficient de fidélité devient alors : rxx = 1-(sd2/sx2)

Remarque :  comme pour les deux méthodes précédente, la méthode du partage s'appuie sur le postulat de la TCT concernant les formes parallèles des tests. Avant de calculer le coefficient de fidélité et après avoir séparé (quelle que soit la procédure) les deux groupes d'items, on devrait s'assurer que les moyennes et les variances sur les deux parties du test sont similaires. Dans le cas contraire, l'estimation de la fidélité risque d'être incorrecte.

------

(*) Le nombre de façon de subdiviser un test en deux moitiés correspond à la moitié du nombre de choix de n/2 éléments parmi n (n étant le nombre des items) :