Le psychologue praticien et la sensibilité d'un test.

Le psychologue praticien et la sensibilité d'un test.

Parent Previous Next

Pour un praticien, la sensibilité d'un test peut être parfois évaluée à travers l'analyse critique des tables d'étalonnage. Par exemple, ci-dessous se trouve reproduit une table de conversion des scores bruts en scores standards (table d'étalonnage) d'une ancienne épreuve d'évaluation de l'intelligence. Pour chaque épreuve (CUB, SIM, MCH, etc.) on trouve dans les colonnes les notes brutes (scores possibles des personnes) qui sont associés à une note standard (en première colonne) pouvant varier de 1 à 19 (ici, le score standard a pour moyenne 10 et pour écart-type 3). Cette table de conversion concerne des enfants de 6;0 ans à 6;3 ans et on observe (colonnes encadrées en rouge) une faible sensibilité de certaines épreuves qui peut impacter l'analyse qualitative. En effet, si on échoue par exemple à l'épreuve de similitude (SIM, note de 0) la note standard est de 6. Elle serait significativement supérieure à une note standard de 1 obtenue avec un échec complet aussi à l'épreuve mémoire des chiffres (MCH). Par ailleurs on notera que l'épreuve information (INF) est peu sensible car les scores standards possibles varient de 1 à 19 mais se limitent à : 1, 3, 5, 7, 9, 11, 13, 15, 17, 19. Pour cette classe d'âge, cette épreuve montre une sensibilité réduite des notes standards et les résultats devront être interprétés avec prudence.

Figure E.10 :        Extrait d'une table d'étalonnage du WISC IV (Wechsler, 2005). Une partie de la table est masquée pour droits d'auteurs.

(CUB = Cube, SIM = Similitude, MCH = Mémoire des chiffres, IDC = Identification de concepts, COD= Code, VOC = Vocabulaire, SLC = Séqquence Lettre-Chiffre, MAT = Matrice, SYM = Symbole, CIM = Complètement d'image, BAR = Barrage, INF = Information, ARI = Arithémtique, RVB = Raisonnement verbale)