Méthode des quotas

Méthode des quotas

Parent Previous Next

La méthode des quotas est utilisée quand il n'existe pas de base de sondage. L'objectif est d'assurer la représentativité de l'échantillon en conformant la structure de l'échantillon aux caractéristiques de la population. Cela suppose des statistiques fiables concernant la population parente. Cette méthode est, d'une certaine façon, proche de la méthode stratifiée mais il n'y a plus de hasard. On choisit les personnes « au gré des rencontres » (et on est libre de choisir telle ou telle personne) mais on s'impose de respecter les proportions de diverses catégories de la population parente. On cherche les sujets représentatifs de la population totale. Par exemple, si dans la population de référence il y a 10% d'agriculteurs et 51% de femmes et 49% d'hommes parmi eux, pour un échantillon de 100 personnes, on devra sélectionner 5 agriculteurs et 5 agricultrices.

Mise en œuvre de la méthode des quotas

1.Construire un modèle de la population parente : on décrit la population à partir de variables supposées être en relation avec l'objet de mesure (par exemple, pour élaborer un test de personnalité, on peut prendre comme variables, le niveau d'étude, la catégorie socioprofessionnelle, l'âge, le sexe, etc.).

2.On décide quelles sont les variables traitées comme des variables simples et celles que l'on va croiser (on peut prendre en compte par exemple simultanément plusieurs critères : les hommes vivant en couple, les hommes célibataires, les femmes vivant en couple et le femmes célibataires).

3.On recherche des statistiques concernant ces variables simples ou croisées (fréquence dans la population parente de l'échantillon que l'on veut constituer).

4.On fixe le nombre des personnes à interroger et on construit les quotas (cf. un exemple de feuille de quota ci-dessous) de façon à ce que dans l'échantillon les proportions observées dans la population de référence soient respectées.

5.On distribue ces feuilles de quotas à des enquêteurs. Ceux-ci, pour chaque personne qu'ils veulent inclure dans l'échantillon, doivent vérifier que leur quota n'est pas dépassé et doivent, lorsqu'ils interrogent une personne, remplir la feuille de quota. Dans l'exemple présenté ci-dessous, les enquêteurs devront pour chaque personne intégrée à l'échantillon, se renseigner sur le nombre d'enfants, l'âge, la CSP et si la personne vit en couple ou non. On décomptera cette personne de la feuille de quota en cochant les modalités qui correspondent. La difficulté pour les enquêteurs est qu'au fur et à mesure de l'enquête, la personne à trouver risque d'avoir des caractéristiques très spécifiques (par exemple, selon les personnes rencontrées, dans l'exemple de feuille de quota donnée ci-dessous, la dernière personne à interroger pourrait être une personne ayant les caractéristiques suivantes : avoir 1 enfant de moins de 18 ans, avoir de plus de 70 ans, être étudiant, être un homme célibataire (compliqué à trouver !).


Exemple de feuille de quotas

Dans cet exemple il y a 5 variables pris en compte pour établir les quotas (Nombre d'enfants, Age, CSP, Sexe, Vie en couple). Ces 5 variables ont donné lieu à 4 quotas : 3 quotas simples (Nombre d'enfants, Age, CSP) et 1 quota croisé (quota qui combine les variables, Sexe et Vie en couple).

Quotas

Nombre d'interviews

Nombre d'enfants (-18ans)

                0

              1

2

   3 et +


8 :    ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑        

9 :    ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑

10 :  ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑

5 :    ❑ ❑ ❑ ❑ ❑

Âges        

18- 30 ans

31-55 ans

56-70 ans

+ 70ans


6 :    ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑

12 :  ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑

10 :  ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑

4 :    ❑ ❑ ❑ ❑

CSP

Agriculteur

Artisan/petit commerçant

Prof.lib / Cadre supérieur

Prof. intermed. / employé

Ouvriers

Etudiants

Retraité, autre inactif


3 :     ❑ ❑ ❑        

4 :     ❑ ❑ ❑ ❑        

3 :     ❑ ❑ ❑

8 :     ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑

5 :     ❑ ❑ ❑ ❑ ❑        

2 :     ❑ ❑

7:      ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑

Caractéristiques

Femmes vivant en couple

Femmes célibataires

Hommes vivant en couple

Hommes célibataires


11  :  ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑

6 :     ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑

12 :   ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑ ❑

3:      ❑ ❑ ❑

Figure D.2 : Illustration d'une feuille de quota (exemple fictif)



Les contraintes et les avantages de la méthode des quotas :

On doit connaître les caractéristiques de la population parente (mais on n'a pas besoin d'une liste exhaustive des individus constituant cette population). Le plus souvent ces caractéristiques peuvent être données par les organismes nationaux de statistiques (la liste de ces instituts peut être trouvé sur wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_instituts_officiels_de_statistique).

La difficulté pour trouver des individus participant à l'échantillon augmente au fur et à mesure que l'on avance dans la construction de l'échantillon. Les dernières personnes à interroger sont parfois très difficiles à trouver si l'on veut respecter les caractéristiques de la structure de la population parente. La dernière personne est déterminée de manière unique par les modalités restantes des quotas. Tout le métier de l'enquêteur consiste à ne pas se faire piéger et réaliser correctement ses "fin de quotas".

La probabilité qu'a un individu de la population d'appartenir à l'échantillon est inconnue : il est  donc  impossible d'évaluer la variance d'échantillonnage et donc de mesurer la précision des estimations.

Les quotas doivent être pertinents (modèle de la population parente) notamment en relation réelle ou supposée avec la mesure ou les mesures à effectuer. La qualité du modèle de la population parente utilisé est essentielle. Un même échantillon ne convient pas pour toutes les mesures. Dans la méthode des quotas l'échantillon est dépendant des mesures (encore plus que dans la méthode probabiliste par strate).

Cette méthode présente l'avantage d'être souvent plus rapide et moins coûteuse que les méthodes probabilistes.

Dans cette méthode, il n'y a pas de non réponse. Lorsqu'une personne ne veut pas participer, on en cherche une autre !

Remarque : Les psychologues utilisent souvent la méthode des quotas lors de la construction de tests comme les échelles d'intelligence de Wechsler.