Classification des tests

Classification des tests

Parent Previous Next

Il n'existe pas de classification unique des tests mentaux. Les tests mentaux peuvent se distinguer par :

des caractéristiques formelles (tests papier-crayon, tests de performance),

le mode de passation (individuel ou collectif),

les caractéristiques de la population à laquelle ils s'adressent (enfants, adultes, baby-tests, etc.),

les objectifs (on parle alors de classification fonctionnelle).

La classification la plus souvent utilisée est de type fonctionnel. On distingue les tests cognitifs (ou tests d’efficience) des tests de personnalité  (ce qui permet d'effectuer une typologie grossière des tests et ne couvrent pas toutes les mesures).

Figure C.2 : Exemple de classification des principaux tests mentaux.


Remarques

Une des différences essentielle entre test d'efficience et tests de personnalité est que les premiers sont associés à des performances (il y a des bonnes et des mauvaises réponse, le temps d'exécution peut être pris en compte) alors que pour les second, il n'y a pas des bonnes et des mauvaises réponses. Par ailleurs ils sont le plus souvent sans contrainte temporelle.

En Amérique du Nord (Canada), les tests de connaissances sont parfois classés dans une catégorie plus large (test de rendement) qui évalue "le niveau de connaissance ou d'habilité d'une personne dans un domaine particulier" (Hogan, 2017, p. 5). Dans cette catégorie on retrouve cependant des épreuves qui dépassent le champs classique de la psychologie et parfois étendent largement la définition de test que nous avons proposé ici.

Parmi les tests de personnalité (questionnaire et inventaires), on distingue aussi (ce qui n'est pas fait dans le schéma précédent) les tests d'intérêts ou de valeurs des grands tests de personnalité. Les tests d'intérêts, de valeurs ou de motivation concernent surtout l'orientation et le monde du travail. Ils sont nombreux et, parfois, s'éloignent des standards de construction des tests.

La classification des éditeurs de tests ne recoupe pas obligatoirement cette classification. Il en est de même pour les ouvrages ou les sites proposant un recensement des tests (cf. par exemple, le site officiel de l'Institut Buros qui est spécialisé dans la publication d'analyses critiques de pratiquement tous les tests sur le marché (http://www.unl.edu/buros/).