Mesurer

Mesurer

Parent Previous Next

La mesure est une notion (processus) complexe qui concerne des caractéristiques d'un objet ou d'une personne (la taille, la tension, l'extraversion, l'intelligence, la température corporelle, etc.).  De façon générale mesurer c'est  attribuer des nombres aux objets, selon des règles déterminées. Ces règles vont toujours avoir pour objet d'établir une correspondance entre certaines propriétés des nombres et certaines propriétés des objets. Stevens en 1946 propose de classer ces échelles de mesure en fonction des propriétés des nombres qui sont conservées.


Les échelles nominales

réaliser une partition des observations

--------

Les échelles ordinales

réaliser une partition des observations

+ définir une relation d'ordre

--------

Les échelles d'intervalles

réaliser une partition des observations

+ définir une relation d'ordre

+ distance (point zéro arbitraire)

--------

Les échelles de rapport

réaliser une partition des observations

+ définir une relation d'ordre

+ distance (point zéro non arbitraire)


Cette classification est très critiquée par les statisticiens (Velleman et Wilkinson, 1993) mais il est traditionnel en psychologie (pour la formation) de distinguer ces quatre grands types de mesures.



Pour aller plus loin...

Dans une conception classique la mesure d'une quantité consiste à déterminer combien de fois elle contient une quantité élémentaire (quantité de référence ou étalon) du même type.  Le système international des unités de mesure identifie 7 unités fondamentales (mètre, kilogramme, seconde, ampère, kelvin, mol, candela qui correspondent respectivement à des quantités physiques de longueur, masse, temps, courant électrique, température, quantité de matière et intensité lumineuse).

La mesure représentationnelle (sans contrainte de référence à une unité de mesure) est  une procédure précise et explicite qui attribue des nombres aux "objets". La règle d'attribution définie la signification de la mesure. Potentiellement, tout peut donc être mesuré. Le problème reste la signification de la mesure qui dépend toujours de la règle d'attribution.

Il existe de nombreux débat sur ce qu'est la mesure en psychologie. L'un des critiques les plus virulents en langue française est probablement Stéphane Vautier qui développe l'idée qu'en l'état actuel des connaissances en psychologie, "l'hypothèse scientifique par défaut est qu'on ne sait mesurer aucune grandeur psychologique, si mesurer signifie qu'on sait observer une certaine variabilité dans des conditions expérimentales telles que cette variabilité ne dépend que de la variabilité de la grandeur qu'on veut mesurer. Par conséquent les tests psychologiques ne sont pas des instruments de mesure mais des instruments d'observation et/ou d'évaluation" (Carnet d'enseignement et de recherche de (blog : Carnet d'enseignement et de recherche de Stéphane Vautier, 2017). Pour aller plus loin dans la réflexion, vous pouvez aussi consulter Vautier 2015 (en libre accès, pdf].